Oct 17

L’enfer du Dallol

Toujours dans le pays Afar, au milieu de la plaine de sel du Danakil, nous voici dans le cratère du volcan « Dallol », connu pour ses curieuses formations géologiques : sources chaudes acides, montagnes de soufre, colonnes de sel, petits geysers gazeux, vasques d’acides isolées par des corniches de sel et concrétions d’évaporites, de soufre, de chlorure de magnésium, de saumure et de soude solidifiée. Le tout sur un fond blanc, jaune, vert et rouge ocre, due à la forte présence de soufre, d’oxyde de fer, de sel et d’autres minéraux.

(Cliquer sur la photo pour voir le diaporama)


Les utilisateurs qui ont aimé cet article :

Oct 10

Les caravanes de sel du Danakil

Seconde étape Éthiopienne; nous sommes maintenant au cœur du pays Afar, dans la dépression du Danakil, à plus de 100 mètres en dessous du niveau de la mer. Ici la chaleur est torride, et rien ne pousse. Quand on entre dans la dépression à l’altitude zéro, on est accueilli par des coraux fossilisés, vestiges des mers des anciens temps. Sur le sol aride est composé d’une couche de sel épaisse de 2000 mètres, exploitée depuis des siècles par les nomades Afars, qui viennent le récolter pour le ramener vers les régions habitées en de longues caravanes de chameaux. Ce sel est maintenant réservé à la consommation animale.

(Cliquer sur la photo pour voir le diaporama)

Oct 03

Ethiopie, Lalibela


Il y a un peu moins d’un an, je testais la grande chaleur Éthiopienne.  Au cours des prochains articles du blog, je vais vous faire découvrir 4 sites assez extraordinaires de ce pays fascinant.
En premier lieu la ville de Lalibela, située en altitude à près de 3000 mètres (et jouissant donc d’un peu de fraicheur); fondée par le roi Lalibela au 12éme siècle, cette ville sainte des chrétiens orthodoxes d’Éthiopie est célèbre pour ses onze églises médiévales taillées et creusées à même le roc.

(Cliquer sur la photo pour voir le diaporama)


Les utilisateurs qui ont aimé cet article :

Sep 26

L’envol du macareux

Pour finir avec les séries des macareux, quelques photos de notre ami dans les airs, car aussi incroyable que cela puisse paraître avec sa dégaine, le macareux vole plutôt vite, avec son battement d’aile très rapide qui le rend repérable à distance.

(Cliquer sur la photo pour voir le diaporama)


Les utilisateurs qui ont aimé cet article :

Sep 19

Dans la gueule… du macareux!

Pour faire plaisir à Catherine (qui a déjà vu la photo d’ailleurs), voici une photo de la star sous forme de diptyque, qui non seulement est joli (j’espère), mais aussi en montre plus sur la vie de nos amis :

  1. Noter la commissure du bec (jaune) bec ouvert et bec fermé, qui permet au bec de s’élargir beaucoup, soit pour creuser son terrier (dans la terre), soit pour accumuler des petits poissons qu’il ramènera à ses poussins pendant leurs premier mois de vie – il ramène les poissons par paquets pour rentabiliser le voyage!
  2. Noter aussi les petits picots sur le haut du palais, qui lui permettent de commencer à attraper des poissons, et de continuer à pécher sous l’eau sans que les poissons déjà péchés ne risquent d’être perdus.

… tout un art de vivre!

(Cliquer sur la photo pour voir la voir en plus grand)


Les utilisateurs qui ont aimé cet article :

Sep 15

Portraits de macareux

Et voici la star incontestée des oiseaux des iles Shetland, le Macareux moine. Le Macareux vit d’ordinaire en mer, mais lors de la période de la reproduction et des naissances il s’aide de son bec pour creuser des terriers en haut des falaises. Pas timide, l’oiseau se laisse facilement approcher de très près. A déguster sans modération…

(Cliquer sur la photo pour voir le diaporama)


Les utilisateurs qui ont aimé cet article :

Sep 05

Pas faciles à voir, les loutres

Nous voulions voir des loutres, c’était un des buts, mais elles ont été plutôt élusives; finalement, nous les aurons vu trois fois, mais peu de temps et dans des conditions difficiles; espérons que les loutres d’Alaska seront moins timides. Voici quand-même quelques images.

 

(Cliquer sur la photo pour voir le diaporama)

Août 29

Quelques phoques

Toujours dans les mammifères – qui a dit qu’il n’y a que des oiseaux dans les Iles Shetland? Mais cette fois dans la mer, les phoques se prélassent dans toutes les baies, pour peu qu’ils y trouvent une pierre ou un banc de sable boien confortable à marée basse.

(Cliquer sur la photo pour voir le diaporama)

Août 22

et des lapins

Encore plus que des poneys, encore plus que des moutons, le pays regorge de lapins… Car ils n’ont aucun prédateur, pas de renard, peu d’oiseaux de proies. Ils se reproduisent… comme des lapins. Alors pour faire plaisir à François on continue dans les mammifères des Shetlands, avec… des civets sur pattes… 🙂

(Cliquer sur la photo pour voir le diaporama)

Août 15

Des moutons à profusion

Si l’on voit beaucoup de chevaux dans les iles Shetlands, il y a une espèce qu’on voit vraiment partout, ce sont les moutons; dans les champs, au bord des falaises, le long des lacs, ils sont chez eux. Voici quelques-uns de ces gigots sur pattes…

 

(Cliquer sur la photo pour voir le diaporama)


Les utilisateurs qui ont aimé cet article :

Articles plus anciens «

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com